ARIANE CORFMAT

Projets

Archives

Shop

Instagram

À propos

Projets

Archives

Shop

Instagram

À propos

ARIANE CORFMAT

Object of interest


Contexte : Projet d'études
Supervision : Samuel Vermeil
Lieu : ESAD Valence
Année : 2019
Objets : Édition et site web



Case 01 : Why Does No Emoji Look Like Me ? The Politics of a Digital Identity System.


Lorsque nous communiquons par messages, la majorité de nos compétences en communication disparaissent; 55% de notre communication passe par le non-verbal. On peut alors partir de l’hypothèse que les emojis sont devenus le moyens de transmettre le ton, le non-verbal. D’ailleurs la plupart des gens vont se servir de ces petites images dans leur messages.
L’utilisation d’images posent souvent de nombreuses questions, et lorsque la bibliothèque d’images est limitée les questions sont d’autant plus nombreuses.


La vidéo de cette exposition est visible sur un iPad et interroge l’emoji: Est-t-il inclusif? Créé-t-il une norme? Certains catégories de personnes, métiers et objets ne sont pas représentées et d’autres le sont, pourquoi?
L’utilisateur de ces images peut également en jouer ou avoir un degré d’implication plus ou moins élevé, chercher une neutralité ou une affirmation.


Ce travail cherche donc à démontrer combien une image, ici les émojis, véhicule de nombreuses questions et il cherche à interroger sur l’utilisation ou la conception de celle-ci.

Object of interest


Contexte : Projet d'études
Supervision : Samuel Vermeil
Lieu : ESAD Valence
Année : 2019
Objets : Édition et site web



Case 01 : Why Does No Emoji Look Like Me ? The Politics of a Digital Identity System.


Lorsque nous communiquons par messages, la majorité de nos compétences en communication disparaissent; 55% de notre communication passe par le non-verbal. On peut alors partir de l’hypothèse que les emojis sont devenus le moyens de transmettre le ton, le non-verbal. D’ailleurs la plupart des gens vont se servir de ces petites images dans leur messages.
L’utilisation d’images posent souvent de nombreuses questions, et lorsque la bibliothèque d’images est limitée les questions sont d’autant plus nombreuses.


La vidéo de cette exposition est visible sur un iPad et interroge l’emoji: Est-t-il inclusif? Créé-t-il une norme? Certains catégories de personnes, métiers et objets ne sont pas représentées et d’autres le sont, pourquoi?
L’utilisateur de ces images peut également en jouer ou avoir un degré d’implication plus ou moins élevé, chercher une neutralité ou une affirmation.


Ce travail cherche donc à démontrer combien une image, ici les émojis, véhicule de nombreuses questions et il cherche à interroger sur l’utilisation ou la conception de celle-ci.